Pourquoi les taux du crédit immobilier vont remonter ?

crédit revolving

Ces dernières années, les taux de prêts immobiliers connaissent des niveaux historiquement bas, notamment au cours de l'année 2016. Depuis, les taux ont légèrement augmenté tout en restant très intéressants, mais on peut s'attendre à une hausse continue et légère en 2018 et pour les quelques années à venir, notamment du fait de la reprise de l'activité économique dans la zone Euro.

Le rôle de la Banque Centrale Européenne

Alors que l'activité économique connaît une embellie, les décisions prises par la BCE auront une influence certaine sur le montant des taux de crédits immobiliers. D'abord, puisque la situation est moins critique, la Banque Centrale peut sortir de la politique de taux directeur bas, qui visait à aider les banques pour relancer la croissance. D'autre part, comme le risque de déflation s'éloigne (avec un taux d'inflation oscillant entre 1,2 et 1,4 % au début 2018), les taux directeurs très bas ne sont plus de mise.

On peut donc penser que la BCE va peu à peu revaloriser le taux de refinancement (qui avait atteint 0% et ne pouvait donc que remonter !). Cela augmentera le coût d'emprunt pour les établissements bancaires, qui le répercuteront sans doute sur le taux des prêts immobiliers qu'ils accordent.

L'impact des Obligations Assimilables du Trésor

L'un des autres facteurs majeurs qui laissent présager une hausse des taux de crédits immobiliers est l'accroissement du taux des OAT 10 ans, émises par l'État français pour qu'il se finance sur les marchés internationaux et rembourse sa dette publique. 

En effet, alors qu'il y a quelques années il était jugé risqué d'acheter des titres émis par certains pays de la zone Euro, la situation économique de la France en faisait un pays plutôt attractif. Il y a donc eu une augmentation de la demande des OAT français, qui s'est mécaniquement traduite par une réduction des taux. L'État pouvait alors prêter aux banques à moindre coût, garantissant des taux de crédits immobiliers bas.

Désormais, la situation économique européenne s'est améliorée et les titres émis par la France ne sont plus autant demandés. Cette dernière doit donc augmenter les taux de ces OAT pour attirer les acheteurs, ce qui a une incidence sur le coût d'emprunt des banques auprès de l'État, et donc sur le taux immobilier pour les emprunteurs.

Pour rester au courant des taux de prêt immobilier, suivez le baromètre des taux crédit immobilier.

ch be lu ca